L’anniversaire de la prise de la Bastille à peine passé, cela aurait été dommage de ne pas en profiter pour parler des Français installés dans l’ancienne Nouvelle-France. Ceci n’ayant rien de bien scientifique, il s’agira plus de parler d’impressions et d’opinions, comme à mon habitude d’ailleurs (je dis juste ça pour les rares qui n’auraient pas encore compris le principe des chroniques).

Alors, être Français au Québec à quoi ça ressemble ? Comment ça se passe ?
Il est clair, soyons francs, que l’immigrant Français au Québec est sans aucun doute l’immigrant qui a le plus d’atouts pour réussir sa vie ici. D’ailleurs, les récents chiffres publiés par le quotidien La Presse le prouvent, les Français au Québec sont ceux qui ont les meilleurs emplois et qui réussissent le mieux parmi l’ensemble des immigrants.

Mais est-ce bien surprenant ? Francophones dès la naissance, issus d’une société occidentale à l’éducation relativement comparable (j’ai bien dit « relativement »), les Français sont les immigrants qui se rapprochent le plus de la population locale. Attention cependant, le fait que nous nous rapprochons le plus des Québécois ne veut absolument pas dire que nous sommes pareils ! Loin de là ! Nous en parlons souvent, mais le fameux choc culturel que ressentent les Français au Québec n’est pas à négliger, même s’il est souvent moins important que pour des immigrants originaires d’Afrique ou d’Asie, par exemple.

Donc, pour réussir, les Français ont de bonnes cartes en main, le tout étant de bien savoir les utiliser. Un informaticien qui s’installe à Québec ne réussira pas forcément à obtenir une job, juste parce qu’il est Français, alors que les Québécois eux-mêmes ont beaucoup de mal à en trouver une fois sortis du grand Montréal.

D’ailleurs, en parlant d’immigrants, les Français sont-ils considérés de la même manière que les autres ? Même si j’ai un petit avis sur la question, il était plus juste de le demander à des collègues et à des amis Québécois. La réponse fut unanime : les Français sont vraiment dans une catégorie à part, rien à voir avec les autres immigrants. On m’a parlé de nos origines communes qui font que nous ne sommes pas tout à fait des étrangers, ou plutôt, les moins étrangers des immigrants.

De par ses liens avec le Québec issu de ses origines communes donc, les Français auront toujours une place à part, même si cela se traduit par un mélange d’amour et de haine qui a diverses causes.

Par contre, à de très rares exceptions près, un Québécois ne perçoit pas chaque Français forcément comme un « maudit Français ». On s’en rend vite compte en vivant ici, les Québécois n’ont pas beaucoup de préjugés et préfèrent, dans bien des cas, observer pour se faire leur propre opinion.

Tout est une affaire d’attitude et d’ouverture d’esprit. Il est évident que si vous vous sentez supérieur, que vous bousculez un peu les manières de faire ou de penser d’ici et que vous souhaitez étaler votre culture à tout bout de champ, sans qu’on vous le demande, vous allez vite vous retrouver avec cette fabuleuse étiquette de « maudit Français » qui sera bien méritée, croyez-moi !

Par contre, si vous vivez votre immigration comme un échange de richesses, du donnant-donnant en somme, cela se passera sûrement très bien. Concrètement qu’est-ce que cela signifie ?

Les Québécois sont curieux. Ils vont vous poser des questions sur vos origines, sur votre culture, sur les motivations qui vous ont poussées à venir au Québec… Ne cherchez pas des arrières pensées à ces questions, il n’y en a pas forcément (même rarement). Généralement, ils vont aussi vous raconter avec fierté, que leurs ancêtres viennent du Poitou, de Bretagne ou de Normandie. Vous parler va leur permettre de se rapprocher un peu de leurs racines. Pas étonnant, vu comme ça, que les immigrants Français soient un peuple bien particulier à leurs yeux.

Les Québécois vont donc en profiter un peu pour vous « sonder » et essayer de mieux vous connaître. À partir de là, ils pourront se faire une idée plus précise et vous inclure (ou non) dans la catégorie des « maudits Français ».

Il faut dire que pour un Québécois, un Français qui immigre au Québec reste un mystère (surtout si ce Québécois n’a jamais mis les pieds en France). La France, reste un rêve pour chaque Québécois qui se respecte. Parlez un peu de Paris, par exemple, et vous verrez votre interlocuteur vous dire qu’il aimerait vraiment visiter cette ville avec les yeux qui brillent. La France reste un pays occidental et développé ainsi, ils ne comprennent pas que l’on puisse la quitter pour s’installer dans un pays où il fait –30°C en hiver et qui n’a pas la beauté des villes européennes. Là, il faudra parler de ce que vous ressentez et de ce que vous cherchez ici.

Pour ma part, la mentalité québécoise, le climat et la manière de travailler sont des raisons suffisantes pour me faire aimer ce pays et y rester.

En résumé, mais cela est valable pour tous les immigrants, si vous êtes bien ouverts, que vous vous accommodez bien à la mentalité du Québec et que vous n’imposez pas vos us et coutumes aux autres, vous allez voir que vous allez être vraiment apprécié.

Chronique parue sur le site immigrer.com